TAPI DANS L’OMBRE…..

Publié: 16 février 2020 dans Non classé

Résultat de recherche d'images pour "dans le noir"

TAPI DANS L’OMBRE…..

Douceur nocturne…

Même la pénombre s’est assoupie…

Tapi dans la noirceur…

Je me plais à rester aux aguets…

Je reste aux aguets….

Je m’enveloppe de cette douce torpeur…

J’aime ces moments…

Où je me sens roi et maitre…

Tapi dans la noirceur nocturne…

Je savoure ma  liberté…

C’est en ces temps…

Que je m’en délecte pleinement….

L’omniprésence de la latence…

Me comble…

Douce euphorie…

Extase que d’être…

Pénombre obscure…

J’y vois pourtant bien…

Je ressens bien…

Respirer est un délice en soi…

Observer le rythme de sa respiration aussi…

Tapi non loin…

J’hume son odeur…

Je me délecte de sa silhouette…

Je  l’observe…

Je suis attentif et captivé…

Par le soulèvement de sa poitrine…

Au rythme de la langoureuse respiration…

Ma propre respiration…

Devient plus sonore…

Et cherche à témoigner de mon bien être…

De rester à l’écart, mais tout près…

J’affirme mon indépendance…

Même s’il y a quelques moments…

Je m’extasiais sous sa main…

Blotti contre son corps chaud…

Quelqu’un qui m’observerait…

Aurait l’impression….

Que je souris…

À ces doux souvenirs…

Tantôt je m’approcherai à nouveau…

J’irai folâtrer…

Dans sa chevelure éparse…

Répandue dans sa grâce latente…

Probablement que je plongerai mon nez…

Dans son cou tout chaud…

Pour me faire taquin…

Et la faire sourciller, encore toute endormie…

J’aime la voir s’éveiller…

Malgré sa réticence à ouvrir les yeux…

Je sais qu’elle tendra le bras…

Pour que sa main me trouve…

Sous cette douceur…

Je me complairai…

Béatement en grâce…

Lové contre elle…

Dès lors je me réjouirai…

De la voir sourire…

De la sentir s’étirer…

Puis de prolonger sa douce quiétude…

Douce quiétude…

Torpeur enveloppante…

D’un matin dominical…

À la paresse prolongée…

Paresse prolongée…

Douceur égoïste…

Que nous partageons…

En une douce complicité…

Humm….

Je m’étire langoureusement…

Je m’étire avec nonchalance

Il est temps que je m’approche…

Que je m’approche…

Pour me blottir…

Contre sa douceur….

Pour m’imprégner de sa chaleur…

Je ronronne…

Miaou!!!!!!

XXX

Kleaude

Févirer 2007

 

Résultat de recherche d'images pour "chat dans la nuit"

PENSÉE…

Publié: 9 février 2020 dans Non classé

Qu’une pensée…pour une piste de réflexion…

Photo de Dominique Beauchamp.

L'arbre et la pirogue

Puis en cherchant une illustration, je suis tombé sur un article complet sur le sujet….

Etes-vous tiraillés entre l’arbre et la pirogue ?

Il y a quelques jours, j’ai découvert une nouvelle expression :

Être tiraillé entre l’arbre et la pirogue.

Elle est tirée d’un mythe mélanésien de l’Archipel du Vanuatu.

Dans sa version complète, voici ce que ce mythe nous dit :

Tout homme est tiraillé entre deux besoins. Le besoin de la Pirogue, c’est-à-dire du voyage, de l’arrachement à soi-même, et le besoin de l’Arbre, c’est-à-dire de l’enracinement, de l’identité.

Les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre jusqu’au jour où ils comprennent que c’est avec l’Arbre qu’on fabrique la Pirogue.

L’arbre c’est la stabilité, l’ancrage à une situation, un lieu, une personne.

La pirogue en revanche, c’est le mouvement, la liberté vis à vis du temps, des lieux, des personnes.

Être tiraillé entre l’arbre et la pirogue, c’est ressentir cette sensation d’indécision face à l’envie de construire quelque chose sur place, de consolider des relations déjà existantes, de s’inscrire sur la durée dans une situation quelle qu’elle soit, et celle de tout laisser sur place pour s’envoler vers de nouvelles destinations, rencontres, expériences.

Seulement voilà : de tiraillement, il ne devrait pas y avoir, car l’arbre et la pirogue sont fait dans le même bois…

L’attrait de l’arbre

L’arbre, c’est ce qui vous enracine aujourd’hui dans votre situation.

Situation amoureuse, professionnelle, peu importe.

L’arbre, c’est cet élément solide, bien ancré dans le sol, qui rassure. Certes, il arrive qu’une forte tempête déracine même un arbre, mais sur le principe, un arbre c’est solide. C’est costaud. Ca ne bouge pas. On peut lui faire confiance pour être là aujourd’hui, demain, dans 1 an, dans 10 ans…

L’attrait pour l’arbre est indéniable. Surtout face à la peur de l’inconnu.

Pourquoi quitter quelque chose de solide, de “sûr”, et donc de rassurant ?

Comme le chantait Georges Brassens “Au pied de mon arbre, je vivais heureux, j’aurais jamais dû le quitter mon arbre. Au pied de mon arbre je vivais heureux, j’aurais jamais dû le quitter des yeux… ».

Oui mais…

La tentation de la pirogue

La pirogue, c’est comme une sirène.

Elle vous appelle, elle vous charme, mais elle semble trop belle pour être vraie. Alors on a tendance à ne pas oser monter dessus, de peur qu’elle ne nous emmène trop vite, trop loin… Ou qu’elle coule !

Mais elle reste tentante. Elle est toujours présente, prête à partir, à vous emmener vers vos rêves les plus fous.

Et le jour où vous mettez enfin le pied dessus, plus rien n’est jamais pareil. Vous découvrez les limites de votre monde. En fait, vous découvrez qu’il n’y a pas de limites à part celles que vous vous imposiez dans le passé.

C’est à ce moment qu’on se dit qu’une vie passée près de son arbre aurait été une vie gâchée et qu’il nous sera impossible d’empêcher cette pirogue de continuer de voguer. Qu’il sera impossible de retourner l’accrocher à un arbre…

Oui mais…

Il n’y a pas de pirogue sans arbre !

L’arbre peut-être une pirogue.
Et la pirogue ne voit pas le jour sans le bois de l’arbre.

Conclusion, vous n’avez pas besoin de choisir, vous pouvez avoir les deux. Et c’est ce qu’il convient de retenir de ce mythe, car la prise de conscience qu’il n’y a pas besoin de faire un choix est en soit une libération pour quiconque s’est déjà retrouvé confronté à cette situation.

La vidéo ajoutée ci-dessous va beaucoup plus loin que je ne saurais le faire dans l’explication de cette indécision face aux choix « difficiles » comme celui de l’arbre ou de la pirogue. Je vous invite à la regarder.

Mais avant ça, voici le messages que JE souhaitais vous passer avec ce court article :

Si votre travail, votre famille ou votre habitation actuelle représentent votre arbre, mais que vous rêvez jour et nuit d’une pirogue qui vous permettrait de créer votre propre business, de voyager, bref de casser votre routine, n’imaginez pas que pour y parvenir il faille tout couper.

Ce sont très probablement ces mêmes éléments qui sont les bases de votre pirogue et qui vous permettront de ne pas vous perdre en chemin si vous décidez de « partir ». Sachez puiser vos forces dans ces racines. Ne les coupez pas en pensant qu’elles vous bloquent, apprenez à identifier comment elles vous renforcent pour vos prochains défis.

A l’opposé, si votre arbre est déjà une pirogue, n’ayez pas peur de la voir évoluer. Accueillir un nouveau membre dans votre équipage (amour ?), faire un arrêt dans un port pour faire le plein de ressources (argent, travail ?) n’est pas une fin en soi. C’est un passage normal pour tout être vivant, et cela pourrait même peut-être apporter une voile à votre pirogue, qui sait ?

C’est ce type de réalisation qui m’a poussé à l’époque à démissionner 2 fois en l’espace de 6 mois, puis à quitter un pays dans lequel je venais de passer près de 5 ans pour tout remettre en question. C’est aussi ce type de questionnement qui me pousse à sans cesse re-considérer certaines de mes positions, empêchant la frustration du « choix » de s’installer dans ma vie.

J’espère que cette réflexion à « voix haute » réveillera chez certains d’entre vous les mêmes envies de tout chambouler

 

Référence:http://www.kjourdan.com/2015/06/arbre-et-pirogue/

 

 

xxx

Kleaude

AU LOIN…

Publié: 2 février 2020 dans Non classé

(reprise de mars 2013)

Résultats de recherche d'images pour « AU LARGE »

AU LOIN…

-Je regarde vers le large…

Mes yeux scrutent l’horizon…

Au-delà de ce qu’ils peuvent voir…

Plus loin que loin…

-J’ai passé ma vie à bourlinguer…

Sans jamais m’attarder…

Dans aucun port d’attache…

Où terre d’accueil…

-De par le monde…

J’ai navigué…

D’une rive à l’autre…

D’un port à l’autre…

-J’ai gouté aux charmes…

Et à l’exotisme…

De tous ces lieux…

Et de toutes ces terres…

-J’ai affronté bien des mers…

Certaines enragées et houleuses…

Des océans déchainés…

Horripilées de se faire sillonner…

-Toujours aux aguets…

Malgré des eaux lisses et dormantes…

Me méfiant même…

Des récifs et écueils cachés…

-J’ai le teints des métis…

Tant par le vent…

Et le soleil basané…

La peau couleur de cuir…

-Mes rêves…

Je les ai vécus…

Pour m’en faire une vie…

Toute une existence…

-Et de cette vie…

Je ne regrette à peu près rien…

Même si mes vieux yeux…

Se plaignent de plus en plus…

-Mais telle une marre…

Je ne saurais stagner…

L’immobilité mon agonie…

Alors que je n’ai plus de chez moi…

-Même ici…

Je ne retrouve plus…

Mes racines…

Je suis comme le nénufar…

-Mais je ne saurais me résoudre…

À ne plus prendre la mer…

Il faut que je le fasse…

Au moins une dernière fois…

-Vieux et plus faible…

J’ai du mal…

À tirer les cordages…

Et à hisser les voiles…

-Je doute de pouvoir encore….

Dominer cette mer agitée…

Cette mer…

Que je vénère…

-Cette mer…

Pour qui j’ai le plus grand respect…

Le loup de mer…

Reconnait sa mère…

-Et à ma mère…

Je demande encore une autre faveur…

Alors que je m’apprête une fois encore…

À me livrer à elle…

-et pour ce dernier voyage…

Alors que je ne pourrai…

Que dériver…

À son gré…

-J’implore les divinités du large…

De me faire dériver jusqu’à toi…

Pour qu’au terme de mon voyage…

Échouer sur ton rivage…

-Sur ce rivage…

Je veux m’échouer…

Pour sur la plage…

Encore te retrouver…

-Sur ce sable…

Où je t’ai aimé…

Encore vers toi…

Je veux me trainer…

-Me trainer…

Et ramper s’il le faut…

Pour te retrouver…

Toi ma muse des mers…

-Sous le vent du large…

Encore et encore…

Je veux t’embrasser…

Et contre mon cœur te presser…

-Car mon cœur lui…

A envie de jeter à tes pieds…

Son ancre définitive…

Pour nicher dans ton port…

-Port d’attache…

Ce sont les cordages de la liberté…

Qui vers toi…

M’auront propulsé…

-Je sais maintenant…

Pourquoi je n’ai…

Jamais de cesse…

De par les mers bourlinguer…

-Sur ton rivage….

Sous la brise du large…

Je veux humer tes parfums…

Et retrouver tes lèvres…

-Je veux devenir…

Citoyen de ton royaume…

Accueille-moi sur tes terres….

J’y élirai domicile…

-Et sur tes terres…

Je planterai mon pieu…

Pour à toujours et à jamais….

Arrimer mon cœur au tien…

XXX

Kleaude

Résultats de recherche d'images pour « COEURS ANIMÉS »

TE VOIR SOURIRE…

Publié: 25 janvier 2020 dans Non classé

Résultats de recherche d'images pour « te voir sourire »

TE VOIR SOURIRE…

-Je te regarde…

Heureux d’être là…

En face de toi
Pour toi…

-Je te sens mieux…

Les derniers jours…

Ont été durs…

Éprouvants…

-J’en suis toujours…

Un peu bouleversé…

À chaque fois…

Craignant le pire…

-J’aime quand…

Tu te racontes…

Car tu sais…

Je ne te connais pas…

-Qui connait bien..

Ses parents…

Toujours si loin…

Même si, si près …

-D’autant plus loin…

Que chacun a sa vie…

Et que les nôtres…

Ont plutôt été en parallèle…

-Pas que j’en fasse un bilan…

Les choses sont ce qu’elles sont…

Et j’ai appris…

Que c’est bien ainsi…

-Mais là…

À cet instant précis…

Je te vois sourire…

Je m’en réjouis…

-Pourtant…

Je réalise que…

Qu’au fil de toutes ces années…

Je t’ai si rarement vu le faire…

-Ce n’est qu’un constat…

Pas même un regret…

Car jamais ce ne fut

Comme une affliction…

-Heureuse tu as été…

À travers la vie…

Que tu as su te tisser…

À travers tous les aléas…

-J’aurais aimé…

Partager…

Plus de fous rires…

Avoir une connivence…

-On ne s’aimait pas moins…

J’étais pour toi…

Ce que j’étais….

Je n’ai jamais revendiqué plus…

-J’ai souvent ressenti…

Tant de retenu chez toi…

Comme si jamais…

Tu as pleinement su être totalement toi…

-Du moins…

Pas dans notre parallèle…

Je sais néanmoins…

Que tu as su l’être…

-Pionnière…

Tu as été…
Pour te gagner…

La reconnaissance de tes pairs…

-Je le sais….

Mais je n’en sais rien…

Comme si jamais…

Je n’étais là…

-J’aurais aimé…

Être là…

Pour partager…

Ton bonheur…

-Je n’en étais pas…

Pas même amer…

Je ne suis…

Car pas plus j’aurais voulu…

-Je regrette seulement…

De ne pas t’avoir vu…

Sourire plus souvent…

Aujourd’hui cela me manque…

Xxx

Kleaude

Résultats de recherche d'images pour « Te voir sourire »

MARTIN GIVRÉ (2)…

Publié: 19 janvier 2020 dans Non classé

Résultats de recherche d'images pour « route givrée »

MATIN GIVRÉ (2)…

-En ce matin givré…

Le premier d’un autre hiver…

Je sais très bien…

Quelle date in est…

-À jamais…

Elle restera gravée…

Dans ma mémoire…

Mon cœur se souvient tant…

-Quelques hivers…

Trop d’hivers…

Ont passé déjà…

Depuis cet autre matin givré…

-Pèlerinage annuel…

Sur la même route…

À chacun de ces débuts d’hivers….

Par ici je repasse…

-Apaisement de l’âme…

Malgré le chagrin du cœur…

Car ni l’un ni l’autre…

Ne veut oublier…

-Ce matin encore…

Dès l’aurore…

Je reviens…

Sur cette même route…

-Non…

Je ne me fais pas de mal…

Je suis bien au-delà de ça…

Je veux rester en communion…

-Avec ce que tu as été…

Ce que tu as su être pour moi…

L’un pour l’autre surtout…

Côte à côte…

-Nous avons tout partagé…

Même ce fatidique moment…

Celui où la maitrise du véhicule…

A été perdue…

Résultats de recherche d'images pour « accident sur route glacé »

-Glace noire a-t-on dit…

Journée noire surtout…

Celle où l’on t’a perdue…

Celle qui t’a été fatale…

-Pourtant si prudente…

Tu as toujours été…

Mais ce matin-là…

Ce fut la dérape…

-Je me souviens encore…

De cet instant précis…

Où la route s’est dérobée…

Et qu’on s’est senti partir…

-Cet instant précis…

Où j’ai vu la panique…

Dans tes yeux affolés…

En perte de contrôle…

-Puis black out…

L’un et l’autre inconscient…

Puis je me suis réveillé…

Toi jamais plus…

-Je t’ai regardé…

Le regard encore effaré…

Mais déjà dans tes yeux…

Je ne voyais plus ta flamme…

-Je ne voyais, ni sentais…

Mon propre sang couler…

Comme si par respect pour toi…

Mes propres douleurs s’estompaient…

-Comme si…

Je ne ressentais dès lors…

Rien d’autre…

Que ton propre vide…

-J’ai crié…

Non!!!…

J’ai hurlé…

Ne pars pas!!!…

-Malgré l’arrivée rapide…

Des premiers secours…

Il n’y avait déjà…

Plus rien à faire…

-Nous venions de mourir…

Je prie depuis lors…

Pour que le ciel existe…

Et que tu y sois drapée de sérénité…

-Moi je suis là…

J’existe encore…

J’essaie d’être…

Celui que tu aurais voulu que je sois…

-Et en ce matin givré…

Comme tu les aimais tant…

Je sais encore les trouver le beau…

Car ils sont toi…

-En ce matin givré…

Je m’arrête là au bord de la route…

La croix y est toujours…

Et à son pied j’y poserai des fleurs…

Xxx

Kleaude

Image associée

MATIN GIVRÉ…(1)…

Publié: 12 janvier 2020 dans Non classé

Résultats de recherche d'images pour « Matin givré »

MATIN GIVRÉ… (1)…

-Un matin si beau…

Le premier d’un hiver…

Qui se pointe déjà…

Après un doux automne…

-L’hiver le sera-t-il autant…

Je n’en spécule pas…

Je laisse venir les choses…

Telles qu’elles s’imposent…

-J’ai appris…

Que la vie…

N’est pas un combat…

Mais plutôt un état d’être…

-Je suis…

Je serai…

Celui qu’elle aura modulé…

Au fil du temps…

Résultats de recherche d'images pour « source givré »

-Pas que j’ai lâché prise…

Ni même abandonné quoi que ce soit…

Je chercherai toujours…

À vivre en harmonie…

-En harmonie…

Avec moi-même…

Avec mon parcours…

Avec mon évolution…

-En harmonie…

Avec ma conscience…

Avec toi…

Ceux mis sur ma route…

-En harmonie…

Avec celui…

Que j’aspire être…

Celui que j’aspire à devenir…

-Telle l’eau de la rivière…

J’ai traversé mes torrents…

J’ai échoué sur bien des rivages…

Mais mon cours est long…

-Je sais apprécier…

La douce brise…

Celle qui hérisse ma surface…

Ou me soulève de houles…

-Mais j’apprécie…

La fluidité de mon parcours…

Quand de ma source…

Je sais m’inspirer…

(À suivre)

Xxx

Kleaude

Résultats de recherche d'images pour « source givré »

DÉBUT D’ANNÉE…

Publié: 2 janvier 2020 dans Non classé

Photo de Improbables Librairies, Improbables Bibliothèques.

DÉBUT D’ANNÉE…

-Il faut s’en réjouir…

Du moins par principe…

Il faut bien se réconforter…

De l’illusion populaire…

-Se réjouir du moment…

Alimenter l’espoir…

Continuer à croire…

Que c’est encore possible…

-Cela l’est surement…

Encore faut-il y croire…

Faut-il y réfléchir…

Oui y réfléchir…

-Ne pas attendre que…

Ça arrive…

Comme tant d’autres choses…

Sur une liste à faire…

-Faire le bilan…

À qui bon…

Si ce n’est que pour…

Avoir un bulletin de fin d’année…

-Néanmoins un constat s’impose…

Chacun le sien…

Collectivement aussi…

Pour se remettre en question…

-Je regarde le monde…

Le mien…

Celui des autres…

J’en reste perplexe…

-Je vois des fous…

Plutôt des despotes…

Régner sur le monde…

Comme s’ils jouaient aux échecs…

-Je vois bien des gens…

S’en offusquer….

Mais au-delà de le décrier sur les réseaux sociaux…

Rien…

-Perverse toile…

Qui tisse l’illusion d’agir…

En publiant un encart…

Rose bonbon…

Résultats de recherche d'images pour « leçon de vie »

-L’important…

C’est d’être viral…

Pas tant efficaces…

Nuage d’illusions…

-Conscience collective…

Quelque part sur le « nuage »…

Si peu concrète…

Tellement abstraite…

-il faut croire que…

Chiâler c’est s’exprimer…

Alors que tout le reste…

Passe comme dans du beurre…

-Un nouveau scandale…

On laissera le bon peuple chialer…

Dans l’abstraction la plus totale…

On les laisse pelleter des nuages…

-Tout au plus…

Fera-t-on une commission d’enquête…

Pour répéter…

Tout ce qui a déjà été dit…

-L’illusion,

De ce qui a été dit…

Ait été entendu…

Et corrigé…

-Nous en rirons même…

Lors des revues de fin d’année…

Aussi bien se foutre de la gueule…

De ceux qui se foutent de la nôtre…

-Puis tant qu’à faire des résolutions…

Sentons-nous coupable…

De ne pas assez recycler…

Ce qu’on nous oblige à acheter trop emballé…

-Gouvernement moralisateur…

Pour se donner l’image de bonne conscience…

Malgré son inertie…

Et ses gestes contradictoires…

-Vendons-nous encore mieux…

Cette mondialisation…

Pour qu’on se sente si petit…

Qu’on ait l’impression de ne rien pouvoir changer…

-La nouvelle année…

Sera meilleure…

Il n’en dépend que de toi…

Et de moi…

-Mais il ne suffira pas…

De l’afficher sur ton mur…

Ne lui laisse surtout pas…

L’éducation de tes enfants…

-Sois juste et bon…

Permets à tes enfants…

D’aiguiser leur esprit critique…

Et de tout remettre en question…

-Mais surtout ne les désabuse pas…

Alimente plutôt leurs rêves…

Ils y ont droit…

Fais-t’en un devoir….

Xxx

Kleaude

Photo de Improbables Librairies, Improbables Bibliothèques.